lundi 4 octobre 2021

50 ans de pois sauteurs

Il y a 50 ans...

Le lundi 4 octobre 1971, un numéro très spécial de Pif-Gadget était arrivé dans les kiosques et créait l'événement (annoncé depuis plusieurs semaines).

 
Pour la première fois dans l'histoire de la presse jeunesse (et sans doute de la presse, tout court !) la couverture du journal bougeait, vibrait, se trémoussait, sous l'effet des petits "pois" enfermés dans la boîte plastique collée à la couverture, qui s'entrechoquaient. Mystère !
Les fameux "pifitos", appelés "pois sauteurs du Mexique", ont sans doute plus fait parler du journal dans les cours de récré que n'importe quel autre héros ou gadget, à tel point que l'évocation de souvenirs de Pif-Gadget soit quasi immédiatement associée à eux !

La campagne qui avait précédé l'arrivée de ce numéro en kiosques était elle-aussi très originale et avait marqué les esprits.

Un an auparavant, les "pifises" avaient déjà représenté le premier gadget sous forme d'"êtres vivants" dans le journal (les artemias salinas étaient de petits crustacés, en sachet de poudre d'œufs à laisser éclore dans un aquarium).
Et en octobre 1971, les "pois sauteurs" allaient à leur tour permettre à Pif-Gadget de franchir le cap incroyable du million d'exemplaires vendus ! Le plus fort tirage pour un journal de la presse jeunesse...

Nous vous proposons aujourd'hui de retrouver cette campagne à travers quelques documents et archives. Les abonnés de pif-film et les abonnés de la Ouf-Gazette ont reçu le dossier en haute définition, accompagné d'un film retraçant l'opération racontée par les acteurs de l'époque à la rédaction, sans oublier les diverses reprises de ce célèbre gadget par la suite.

Une version "light" est accessible à tous (mais sans le film ni le dossier de presse) en cliquant tout simplement sur la grande image du numéro que vous voyez en haut de cette page !

À bientôt pour le prochain numéro de la Ouf-Gazette, dans une semaine ! :-)

mardi 15 juin 2021

Mandryka, alias Kalkus... :-(

Mandryka...

Il était bien sûr le créateur du Concombre Masqué, et aussi le fondateur de l'Écho des Savanes (avec Gotlib et Brétecher).... mais pour nous qui sommes passionnés par l'histoire de Vaillant et Pif-Gadget, il fut aussi Kalkus, le jeune auteur qui venait bousculer les codes de la BD dans le journal, dès 1964.
Ses premier gags étaient absurdes, nonsensiques : il était influencé en cela autant par l'humour anglais que les explorations d'Harvey Kurtzmann dans Mad Magazine... mais également par les gags absurdes de Jean-Claude Forest, quelques années auparavant, dans... le journal Vaillant !

1er gag de la série "Boff" dans Vaillant, Noël 1964 :


Et cet humour particulier trouvera son expression parfaite dans les pages de son nouveau personnage nommé le Concombre Masqué, et qu'il signait encore "Kalkus".

Première apparition du Concombre Masqué, dans Vaillant, le 1er avril 1965 :

Au fil de son amitié avec Gotlib, les deux auteurs bénéficieront grandement d'une émulation réciproque. (Mandryka était son cadet de 6 ans).

Dans la OUF-Gazette à venir (d'ici 10 jours) consacrée pour beaucoup aux métamorphoses du journal dans les années 60 et au rôle du rédacteur en chef, Mandryka est déjà très présent car son arrivée et son impact sur les bandes humoristiques - dans un contexte de plus en plus libertaire chez la jeunesse - sera très important au sein du journal, sous la protection de Georges Rieu (qui doit cependant calmer ses ardeurs dans le registre "absurde", car les jeunes lecteurs n'arrivent pas à suivre !).
Lorsqu'arrivera la formule "Pif-Gadget", Mandryka, comme Gotlib, est passé chez Pilote depuis quelque temps, mais continue encore de fournir pendant un temps des planches de gags pour Pif :

Il en illustrera même une couverture, (juillet 1969) :


 On connait la suite, qui sera racontée ailleurs : sa place dans Pilote, où il poursuit les gags du Concombre Masqué, puis la création de l'Écho des Savanes en 1972, pour explorer en toute liberté ce qui lui passe par la tête (mais au détriment de la gestion commerciale, ce qui coulera rapidement la revue, reprise ensuite autrement).

Et c'était un ami, certes lointain (il vivait en Suisse et ne venait plus en France que très occasionnellement depuis des années) mais qui répondait toujours présent quand on le sollicitait (pour un dessin, un témoignage).

On pourra dire de Nikita Mandryka qu'il sera resté, tout au long de sa "carrière" (mot qu'il n'employait jamais) un auteur complètement libre.

Jusqu'à la fin, et soutenu par les abonnés de son site, il a continué à décrire et illustrer à sa façon l'absurde incongruité de l'existence et des vanités humaines.
C'était un véritable pataphysicien et un artiste autodidacte, totalement émancipé des cadres et formats habituels des bandes dessinées.

 
Photo prise au Salon de la BD de collection à Paris, en 2010 :

L'an dernier, alors qu'il arrivait à son 80ème anniversaire (ce dont il était sans doute le premier surpris), le grand dossier à lui consacrer dans le cadre de ce vaste projet n'était pas prêt.

Nous avions convenu qu'il serait amusant de le sortir pour son "80+1ème" anniversaire, en y ajoutant toutes sortes de choses très variées.
Manière de conjurer l'inexorable rythme de la vie.

Dans les archives de ce projet, un long entretien filmé en 2016 est resté inédit et formera la base d'un film-hommage qui retracera ses débuts chez Vaillant, ses inspirations, ses admirations, et la manière dont son influence se fit sentir ensuite rapidement dans le journal, et particulièrement auprès de son acolyte Marcel Gotlib, qui avait trouvé en Mandryka (arrivé au journal 2 ans après lui) son premier encouragement à aller beaucoup plus loin dans l'absurde et à s'affranchir des codes de la BD pour la jeunesse, avant qu'il rencontre Goscinny...

Ci-contre : Nikita commentait pour notre film consacré à la naissance de Pif-Gadget le 1er numéro de cette formule, dans laquelle il publiait un gag en vis-à-vis avec celui de Gotlib... Tout un symbole.

D'ailleurs, un demi-siècle après ce numéro, il avait accepté d'envoyer un dessin au nouveau Pif le Mag sorti en décembre dernier.
Pif avait fait partie de sa vie...




Nos derniers échanges remontent à avril dernier. Ses mails, qu'il signait malicieusement "André Chourave", tenaient ses amis au courant de ses dernières activités.
Alain Beaulet devait sortir son nouvel album "La vie secrète du Concombre", tandis qu'il partageait le lien d'une émission radio pour la Suisse Romande, dans laquelle on l'entendait chanter en s'accompagnant de quelques accords de guitare :
https://www.rts.ch/play/radio/lecho-des-pavanes/audio/un-an-decho-des-pavanes-avec-mandryka?id=12041829

Lien déjà partagé plusieurs fois dans ces pages : celui du site officiel du Concombre, où Mandryka donnait des nouvelles du monde et de son potager imaginaire :

www.leconcombre.com

 Toujours lunaire et détaché des contingences matérielles, il avait pu (avant la pandémie...) participer à diverses manifestations, expo, salons... Je garderai le beau souvenir de sa participation au "Bistro BD" de François Corteggiani en septembre 2016, où il était détendu, rieur, entouré d'amis sous un beau soleil provençal.
Il s'était prêté à quelques facéties que je lui suggérais, puisque j'étais venu précisément pour un reportage photo de l'événement.
Je ne l'ai plus photographié par la suite, ne l'ayant plus revu qu'une fois.
La dernière conversation, en mars dernier, c'était justement pour pouvoir utiliser une de ces photos de l'été 2016, car il n'avait aucun portrait de lui ultérieur qui soit exploitable pour une illustration d'entretien. Et puis - coquetterie ? - il s'y trouvait plus jeune et ça le renvoyait sans doute à l'image de l'éternel grand adolescent qui était un peu son costume de scène...

Je conserve en mémoire et sur ces clichés la malice de son regard - et il avait bien aimé cette photo, dans cette lumière, avec les petits cartes de son "épicerie personnelle", comme il disait avec quand même un brin de fierté derrière l'ironie désabusée.
Il faut dire qu'il détestait l'idée de poser et faisait le plus souvent une bonne vieille grimace sur les portraits/selfies... !
La vie, c'est l'instant, et ensuite... pfou, c'est parti.

Au revoir, Nikita.
Fais-nous un peu de place dans ton potager zen...


samedi 20 mars 2021

OUF-Gazette n°5 - Capitaine Apache, Pango et Michael Jackson

OUF-Gazette n°5 : le grand dossier Norma.

La disparition du dessinateur de Capitaine Apache en début d'année avait quelque peu bouleversé le programme. Il fallait que la gazette rende un digne hommage à cet artiste et sa série, qui fut l'une des plus populaires au tournant des années 1980.
Non seulement vous y trouverez un dossier très complet, contenant diverses illustrations et quelques archives inédites, mais également un entretien accordé lors d'un festival BD, resté inédit, au cours duquel il évoque son travail sur la série.

Dans ce numéro, il y a également un petit dossier consacré aux apparition de Michael Jackson dans Pif, en BD et sous forme de posters.

Enfin, vous y retrouverez des jeux exclusifs de notre ami Fred Boot avec sa mascotte Pango, et d'autres pépites (dont plusieurs à télécharger !) que vous découvrirez vous-mêmes.

Comme pour les numéros précédents, la version à récupérer ci-dessous ne contient PAS les dossiers d'archives à télécharger, ni le lien vers le film de l'interview inédite. Les images sont en basse résolution et plusieurs pages sont plus ou moins escamotées. La OUF-Gazette est réservée aux anciens lecteurs abonnés (voir-ci-dessous) et les souscripteurs à l'ensemble du projet audiovisuel et multimedia y sont abonnés d'office, bien entendu.
Mais au moins cette version vous permet d'en lire une grande partie du contenu pour découvrir des aspects de la vie du journal et de ses auteurs. (Et vous donner envie de vous y abonner pour recevoir tout ça en version complète, HD, et tout et tout ?) ;-)

Pour télécharger la version "light" et gratuite de la OUF-Gazette n°5,
cliquez sur la vignette ci-dessous :

samedi 13 février 2021

Un OUF-concours, pour sourire un peu...

L'ambiance est morose, rien n'avance...

Alors, histoire de se changer un peu les idées, et en attendant la prochaine OUF-Gazette, voici un numéro spécial ! Il contient un petit quiz auquel tout le monde peut s'essayer (il est très facile !) et un second quiz qui s'adresse, lui, aux abonnés de la OUF-Gazette et souscripteurs de ce vaste projet sur l'histoire de Pif-Gadget et Vaillant. Il leur permet de tenter de décrocher quelques pièces à ajouter à leur collection.
Rien de tel qu'un jeu (avec quelques petits lots sympathiques à gagner !) pour retrouver des plaisirs enfantins.

Vous avez jusqu'au 26 février pour y participer !
Tout est expliqué dans le numéro spécial à télécharger en fin de message !

Les photos pifesques qui sont demandées aux joueurs (on ne dira pas "concurrents !) permettront de départager les bonnes réponses !
Les gagnants seront notifiés par e-mail et recevront leurs petits (ou grands) cadeaux par la Poste ! Le prochain numéro de la OUF-Gazette donnera les réponses et la liste des gagnants.

Cliquez sur le visuel pour télécharger ce OUF Spécial en fin de message, qui vous permettra de participer au jeu !
Vous trouverez également dans ce pdf quelques images de l'expo "Pif le chien" qui se tient dans le souterrain de la gare Saint-Lazare, à Paris !

Dernière minute : il y aura un petit cadeau surprise supplémentaire pour les gagnants !

Vous pouvez tout de même télécharger ce OUF-Spécial en cliquant sur l'onglet ci-dessous, histoire de vérifier si vous auriez su répondre au quiz :


vendredi 1 janvier 2021

Capitaine Apache orphelin

2021 commence mal.
Ce 1er janvier, le dessinateur Norbert Normandière qui œuvrait dans la BD sous le pseudo NORMA, nous a quittés à l'âge de 74 ans.

Les lecteurs de Pif-Gadget connaissaient bien sa signature, puisqu'il dessina l'un des personnages les plus populaires du journal, entre 1975 et 1988 : Capitaine Apache.

Dans un style graphique qui empruntait beaucoup à celui de Jean Giraud (Moebius) pour les aventures du lieutenant Blueberry, Norma faisait exister un Far-West sauvage et aventureux, sur scénarios du non moins talentueux et prolifique Roger Lécureux.
On y suivait la trace du jeune Okada, fils d'un trappeur irlandais et d'une femme apache, parti combattre aux côtés de Geronimo...

Ci-dessus : la double-page annonçant le début des aventures de Capitaine Apache en octobre 1975, parmi les nouveautés de la formule révisée du journal (en format plus étroit).
 
Quelques couvertures de Pif-Gadget avec ce héros de western vu du côté des Indiens, qui remplaça progressivement le sioux Loup-Noir auprès des lecteurs.
Au faîte de sa popularité, Capitaine Apache parvenait parfois à rivaliser avec les grandes vedettes du journal (Rahan, etc.)

Ci-dessous : NORMA lors d'un échange autour de ses planches originales exposées lors du salon du Mont des Bulles, en 2013. L'entretien filmé ce jour-là sera proposé aux souscripteurs du projet pif-film et aux abonnés de la Ouf-Gazette, le 1er mars. Il sera accompagné d'un dossier illustré.
 

Voici un article du DIcentimBlog, évoquant une expo NORMA qui s'était tenue à Angoulême en janvier 2011 :
http://dicentim.over-blog.com/article-norma-125356282.html

Un court article nécrologique dans la version numérique de La Charente Libre (il vivait à Angoulême) du 1er janvier :
https://www.charentelibre.fr/2021/01/01/le-dessinateur-norma-est-decede,3691515.php

jeudi 17 décembre 2020

OUF, le n°4 est arrivé, et il est double !

Ouf, enfin !

La publication prévue en septembre dut être reportée. Eh bien, pour compenser cela, celle de décembre est double !
76 PAGES !

Les abonnés, ainsi que les souscripteurs de l'ensemble du projet patrimonial Pif-Vaillant, y découvriront des documents, archives et entretiens exclusifs !

  • Dossier : toute l'histoire du film "Docteur Justice", sorti il y a exactement 45 ans, pour Noël 1975. On peut même télécharger les reportages consacrés au tournage dans le trimestriel Dr Justice paru lorsque le film sortait sur les écrans..
    Il y a également des photos à télécharger (celles qui étaient destinées aux exploitants de salles de cinéma !) et vous connaîtrez enfin, entre autres, les réactions à la sortie du film et les chiffres de son exploitation cinéma en France...
  • un dossier-auteur complet consacré à Jacques Lelièvre (qui signait "Jac. L..." dans Pif), dont la carrière avait démarré en 1969 dans les formats "poche", et qui devint scénariste.
    Mais ce n'est pas tout, comme vous le découvrirez dans le film-interview qui lui est consacré, et est très "animé".... !
    Ce dossier se complète d'un entretien avec Curd Ridel, pour ses participations à Pif (il fut l'un des dessinateurs du personnage, pour quelques récits) et surtout la création avec Jacques Lelièvre des Radio Kids, l'une des dernières vraies créations dans Pif-Gadget "canal historique", en 1987.

  • Dossier : l'histoire complète de Pifou, de sa genèse à ses publications en magazines, et... toute l'histoire de son "glop" !
    Notre ami Dominique Maugars a retrouvé des choses formidables, et même les anciens lecteurs pointus risquent d'apprendre 2 ou 3 bricoles passionnantes ! De nombreuses archives illustrent le dossier le plus exhaustif possible sur le sujet ! Le personnage créé par Roger Mas en juin 1958 est resté depuis sa naissance l'un des plus attachants de l'histoire du journal.

  • En collaboration avec Philippe Baumet (créateur du site historique www.pif-collection, qui fut à l'origine de tout un mouvement de "revival" de Pif-Gadget au début des années 2000), un dossier consacré au fameux Cirque Pif de l'été 1971.
    L'interview que Philippe avait pu obtenir de l'animateur Gilbert Richard est ici proposée avec des images moins connues, et enrichie de nombreux scans grand format tirés de Pif-Gadget. Un grand merci renouvelé à l'ami Philippe pour tout son travail, dans lequel nous continuons de puiser ! Le dossier est complété par un court entretien exclusif, pour vous, avec... Danièle Gilbert, célèbre animatrice TV, qui avait présenté quelques animations pour Pif !

  • Collant (plus ou moins) avec l'actualité, vous aurez même droit à quelques dessins de Jacques Kamb concernant une célèbre personnalité politique, décédée il y a quelques jours... Inutile de vous faire un dessin, comme le veut la célèbre expression... d'autant que Jacques s'en était chargé ! Et comment ! ;-) 

Les abonnés et les souscripteurs ont déjà reçu par mail le numéro en format 76 pages, avec documents haute résolution, et truffé de documents exclusifs à télécharger ! Ils ont droit aussi au film de l'interview, très "animée"...

Vous pouvez télécharger (en cliquant sur l'image en haut de la page ou sur l'onglet ci-contre) une version réduite (45 pages) avec images basse définition et SANS les liens d'accès au film ou aux archives à télécharger. Mais ainsi vous aurez un aperçu du contenu (et quelques interviews en intégralité) !

 

Malgré une année qui fut très rude pour tout le monde et un début d'année prochaine qui s'annonce peu engageante, je vous souhaite tout de même d'excellentes fêtes et vous donne rendez-vous en 2021 !

Pour toute info complémentaire : pif-film@orange.fr
_______________

On peut toujours souscrire directement à l'ensemble du projet de patrimoine (et recevoir en plus de l'abonnement à la Ouf-Gazette interactive en haute résolution, les dossiers déjà publiés avec leurs vidéos exclusives et, à la fin, le gros LIVRE-COLLECTOR hors-commerce réalisé en 2021 pour les souscripteurs, avec son support vidéo dédié et ses cadeaux : 
OPTIONS

jeudi 23 juillet 2020

Dr Justice, 50 ans c'est OUF !

Après Rahan, il fut le personnage d'aventures le plus célèbre de Pif-Gadget.
Créé en juin 1970, Docteur Justice réunissait tous les critères du héros d'action idéal pour les lecteurs (et lectrices !) : beau gosse, médecin et aventurier, généreux,  intrépide, et... maître du judo !










Pour l'occasion, ce 3ème numéro de la OUF-Gazette est en grande partie consacré à ce personnage, sa création, ses auteurs, et la manière dont le thème de la série fut précurseur de la vogue pour le judo, karaté et kung-fu auprès des jeunes au milieu des années 70 (et de le gloire de Bruce Lee, 3 ans après la naissance de Dr Justice !), mais anticipait également la création de Médecins sans frontières (fin 1971) !


Un film de 20 min, réunissant de très nombreux documents et archives vient compléter cette évocation, à laquelle participent 3 rédacteurs en chef successifs de Pif-Gadget et un historien de la BD !

Autre événement :


En septembre 1979, il y a donc plus de 40 ans, François Corteggiani créait pour le journal un nouveau personnage loufoque : Pastis !
Pou la première fois, il prépare l'intégrale des récits de son personnage et nous a réservé la primeur de l'info et quelques documents, avec un entretien.

D'autres rubriques et plusieurs dossiers à télécharger sont également présents dans ce numéro exceptionnel ! 53 pages couleurs, bourrées à craquer, et le film de 20 min à visionner en exclusivité !

Il serait temps de vous abonner (pour recevoir également les 2 numéros précédents... et les 3 à venir) ! En cadeau, vous recevrez également un numéro interactif de Confiné-Gadget, publication du printemps 2020 !
(Voir en bas de page)

Afin de permettre de découvrir la publication, et ce numéro en particulier, vous pouvez en découvrir une partie (34 pages) en basse résolution, et évidemment SANS les liens pour visionner le film ou télécharger les dossiers d'archives ! Cliquez sur la couverture :


Pour toute info complémentaire : pif-film@orange.fr
_______________

On peut toujours souscrire directement à l'ensemble du projet de patrimoine (et recevoir en plus de l'abonnement à la Ouf-Gazette interactive en haute résolution, les dossiers déjà publiés avec leurs vidéos exclusives et, à la fin, le gros LIVRE-COLLECTOR hors-commerce réalisé en 2021 pour les souscripteurs, avec son support vidéo dédié et ses cadeaux : 
OPTIONS